Accueil

Bienvenue à Soudeilles


La commune de Soudeilles est une commune rurale de la Haute-Corrèze, de taille moyenne (2000 hectares). Elle jouit d’un site naturel avantageux et son histoire est à plus d’un titre intéressante.

La commune, tout en appartenant à la communauté de communes de Ventadour (autour d’Égletons), dépend du vaste canton du Plateau de Millevaches (autour de Meymac).
Elle en occupe la pointe méridionale, aux confins dudit plateau et du massif des Monédières, sans faire vraiment partie de l’un ni de l’autre. Elle est au pied de « la Blanche », au seuil de « la Montagne ». Des puys, au niveau des 700-750 mètres, l’enserrent à l’est, au nord, à l’ouest. Son point culminant est le Puy de la Tourte (852 mètres).

Deux rivières presque parallèles la parcourent du nord vers le sud. La calme Soudeillette, à l’est, l’impétueux Deiro, à l’ouest. Le cours supérieur de celui-ci est très pittoresque : cascades sauvages et moulins communaux restaurés, auxquels conduit un chemin de randonnée, balisé depuis le Monjanel. Le Deiro se poursuit jusqu’au lac du même nom (pêche, plage et villégiature), géré par la commune d’Égletons bien qu’il ait été aménagé en partie sur le territoire de Soudeilles. Les deux rivières se rejoignent au-delà avant de déverser leurs eaux dans la Luzège, puis dans la Dordogne, reliant ainsi Soudeilles à … l’Aquitaine !

La commune comprend un bourg regroupant la mairie, l’église, la salle des fêtes, l’église, le monument aux morts et quelques maisons mais la plupart des habitations sont réparties dans une vingtaine de hameaux étagés aux alentours de 600 mètres d’altitude sur des replats ensoleillés. Certains sont d’implantation très ancienne, comme le Bourg, Soudeillette, Bonneval, la Massonie, Chaudemaison, le Monjanel, Robert, la Besse, l’Hôpital, le Theil, ou très récente, comme le Moulin de Boule, les Ganes, les Pierres Blanches, qui ont bénéficié d’offres de lotissement et de la proximité de la ville d’Égletons (à moins de 4 km).

L’église romane, bâtie en granite beige-gris-rose du pays au XIIe siècle mais remodelée par la suite, possède un clocher-mur traditionnel, un chœur, des chapiteaux et des modillons médiévaux de très belle facture, un curieux autel préchrétien rapporté, une pietà émouvante, des vitraux modernes dus à Zak et, dans une niche sécurisée, des objets cultuels précieux dont la copie du chef reliquaire de Saint-Martin. Mais le joyau de cette église est le gisant.

Soudeilles, grâce à son patrimoine naturel fait de forêts aux essences variées, de sentiers pittoresques, de pâturages, de puys, de cours d’eau, est un village où il fait bon vivre. La proximité d’Egletons permet aux Soudeillois de ne pas avoir à se déplacer loin pour bénéficier des services indispensables (enseignement secondaire et supérieur, commerces, médecins, cinéma, piscine) Après avoir subi l’exode rural, cette petite commune résiste – elle a conservé son école grâce à un regroupement pédagogique avec deux autres communes- et commence à se repeupler. Il y eut 773 habitants en 1881, il y en avait 272 en 1999, il y en a 303 en 2012 et 309 en 2015